Panorama des coûts de production en Europe

Boris Dufflot économiste à l’IFIP a dévoilé lors du Forum Triskalia les forces et les faiblesses des élevages des principaux bassins de production européens.

Voici un extrait vidéo de son intervention. Pour plus de détails, reportez vous au recueil du Forum à votre disposition via les techniciens.

Affichage de l’origine dans les produits transformés: top départ !

Le ministre de l’agriculture vient d’annoncer qu’il avait le feu vert de l’UE pour lancer en France une expérimentation sur l’affichage des mentions d’origine sur les produits transformés.

Cette opération devrait démarrer au 1er janvier 2017 pour une durée initiale de 2 ans.

Voici le texte d’annonce du ministère:

produits transformés

 

La biosécurité interne pour lutter contre les infections virales

Confronté à des problèmes de grippe récurrente, malgré la vaccination des truies, à la circulation du SDRP et donc globalement à de problèmes respiratoires chroniques, Emmanuel Esnaud a mis en oeuvre des changements radicaux dans sa conduite sanitaire:

-suppression de la maternité tampon

-Limitation au minimum des mélanges au sevrage

-création de barrières sanitaires entre chaque poste de l’élevage

-suppression du tassage -détassage en engraissement.

Au final, cette stratégie sanitaire rigoureuse est un succès:

-les pertes sevrage-vente sont passées de 7.3% à 3.9%

-l’indice 8-115  s’est amélioré de 2.65 à 2.57

-les dépenses de santé ont chuté de  8.77 à 5.91 €/100 kg de carcasse.

Voici un extrait vidéo de son témoignage lors du Forum du 3 juin:

Baisse du coût de production: le témoignage de François Guégan

François Guégan et son père Dominique sont parvenus à baisser de 8 centimes leur coût de production en agissant sur plusieurs leviers:

  • la vaccination contre le SDRP
  • Une biosécurité complètement repensée
  • La fin de la surcharge en post-sevrage
  • La précision de la machine à soupe
  • La préparation des cochettes

Voici la vidéo du témoignage de François lors du Forum du 3 juin

 

Un coût de production en baisse de 2 centimes grâce à un nouveau post-sevrage

Doté d’un ancien post-sevrage, rénové en 1995, qui n’était plus à niveau en terme de chargement, d’hygiène et d’économie d’énergie, Philippe Maudet, éleveur à Irodouer a décidé d’investir dans un nouveau bâtiment.

Les résultats présentés au Forum du 3 juin sont plus que positifs:

-gain  de  croissance de 40 g/j

-Baisse des pertes en PS de 0.5% grâce à une meilleure hygiène des préfosses et du circuit d’abreuvement

-arrêt des traitements antibiotiques systématiques

-baisse du coût alimentaire en optant pour un multiphase et l’utilisation de nourrain (FAF) en fin de période

-moins de travail (distribution automatisée)

-économie d’énergie, par une meilleure isolation, une meilleure régulation et  en optant pour une chaudière à bois

Tous comptes faits, son coût de production baisse de 1.7 centimes par kilo de carcasse.

Un exemple parmi d’autres qui doit inciter chacun à mettre à niveau ce poste clé de l’élevage.

Voici la vidéo de son témoignage

La porte ouverte chez Emmanuel Lemercier et François Fournier

Cette porte-ouverte très réussie a fait l’objet d’un bel article dans Réussir Porc.

Découvrez leur nouveau bâtiment comme si vous y étiez:

petit Hote

la leptospirose pose de plus en plus de problèmes de reproduction

Réussir Porc dans son numéro de juin publie un article sur les observations de l’équipe vétérinaire Triskalia. Les vétérinaires constatent une recrudescence de cas depuis la mise en groupe des truies.

L’article détaille les difficultés du  diagnostic et les mesures de lutte.

lepto

 

Vers une simplification des organisations professionnelles

Voici le communiqué de presse de l’UGPVB qui annonce que les discussions avancent dans le but de simplifier les organisations de représentations professionnelles.

communiqué UGPVB

 

 

Forum : des économistes pour nous éclairer

Georges Douguet, spécialiste d’économie porcine au CER, nous montrera l’évolution sur 10 ans des différents postes de charge.

Tout au long de la journée, il sera notre référent économie et apportera son éclairage de gestionnaire après nos exposés technico-économiques.

G Douguet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boris Dufflot, de l’IFIP, comparera, les coûts de production entre les éleveurs français et les éleveurs danois, espagnol, allemands et néerlandais.

Boris Duflot

Ce sont deux autres bonnes raisons de venir le 3 juin à Carhaix!

FAF partielle, FAF, aliment complet : le « match »

Lors du  Forum Triskalia, nous allons présenter les résultats d’une enquête économique réalisée début 2016 chez 63 éleveurs répartis entre les 3 stratégies.

Nous avons pris en compte à la fois les marges porc et les marges végétales afin d’aboutir à une notion de prix d’équilibre global exploitation. En effet, il fallait éviter les biais liés à une valorisation différente des céréales et du maïs entre Fafeurs et vendeurs de céréales.

C’est la première fois que ce type d’étude est réalisée en Bretagne.

Elle a été réalisée par une jeune ingénieur de L’ESAA , Athénaïs Le Quéau, qui a travaillé sous le pilotage de Guillaume Mercier et des  commissions  « prix de revient » et « technique ».

3 éleveurs, ayant chacun opté pour une stratégie différente,  expliqueront les raisons de leur choix.

Une raison de plus de venir vendredi 3 juin à Carhaix!Silo bdsilos bd

silo tracteur bd

FORUM du 3 juin: témoignage sur l’externalisation

Emmanuel Esnaud installé tout seul à Pipriac va nous expliquer pourquoi et comment il a externalisé une partie des  tâches d’élevage et de culture.

Voici un extrait vidéo de l’intervention de l’équipe Interavic qui est prestataire de service chez Emmanuel  pour les vaccinations et les castrations.

Rendez vous le 3 juin pour échanger des idées pratiques sur « la maîtrise durable du coût de production »salle Glenmor à Carhaix !

 

Forum maîtrise durable du coût de production le 3 Juin à Carhaix

Le Groupement Triskalia organise son Forum technique vendredi 3 juin à la salle Glenmor à Carhaix. Le programme « maîtrise  durable du coût de production »a été concocté à partir des idées de la commission technique professionnelle.

COCHON MOTS Gauche bd

 

 

 

 

 

 

 

 

7 éleveurs vont partager leurs expériences :

-Gilles Plouzennec  de Gouezec et François Guégan de St Ygeaux sur la baisse de coût de production suite à une amélioration des performances.

-Bruno Hélo de Cléguer, Daniel Conan de Riec sur Belon et Yannick Le Goff  de Kergrist Moélou sur 3 stratégies: l’achat d’aliment complet, l’utilisation de maïs + complémentaire, la FAF totale.

-L’élevage du Breil vert à Irodouer, sur l’impact d’un nouveau PS sur le coût de production.

-Emmanuel Esnaud, de Pipriac sur l’externalisation de plusieurs tâches comme alternative à l’embauche de salarié.

– Emmanuel, Yannick et Gilles témoigneront aussi d’actions sur la santé ayant eu un impact sur le coût de production. François interviendra une deuxième fois pour raconter comment il a modifié sa stratégie de renouvellement.

Ces témoignages sont accompagnés d’exposés d’experts venant du CER, de la Chambre d’Agriculture, de l’IFIP et bien sûr de Triskalia.

Vendredi 3 juin, retenez la date !

Un filet de sécurité pour se lancer en production porcine

Le contrat nouvel investisseur est une sécurité qui a beaucoup de valeur dans le contexte des dernières années. Pendant les 5 premières années, lorsque le prix de marché tombe sous le prix moyen de revient, le nouvel investisseur perçoit le complément en fin d’année versé par Triskalia.

Dans le dernier numéro de « Réussir porc », Yannick Le Foll, installé à Ploézal,  témoigne de l’aide très appréciable dont il a bénéficié grâce au contrat nouvel investisseur.

témoignage CNI

Opération conjointe charcutiers-éleveurs de promotion de la viande de porc

Dans le prolongement de la Pig Parade, les 15 charcutiers-traiteurs du Finistère adhérents de l’association Charcuterie Gourmande  organisent une opération dans leurs boutiques du 16 au 29 mai prochain pour soutenir la filière porcine et valoriser les éleveurs du territoire.

Le principe : mettre LE PORC FRANÇAIS à l’honneur pendant 2 semaines en proposant dans leurs 15 boutiques des caissettes de porc pour barbecue, plancha.

L’opération sera relayée sur France Bleue Breizh Izel tous les jours, avec des caissettes à gagner.

Les charcutiers-traiteurs souhaitent qu’1 à 2 éleveurs soient présents dans leurs boutiques, le samedi 21 mai au matin afin de communiquer positivement sur la viande de porc et le métier d’éleveur.

Merci aux éleveurs prêts à se mobiliser de s’inscrire auprès d’Hélène Faltot.

Voici les 15 adhérents de l’association et l’emplacement des boutiques :

  •  Maison Cariou – Audierne
  • Maison Ravalec – Pont l’Abbé
  • Maison Ravalec – Bénodet
  • Lambé Charcuterie – Brest (Halles St Martin)
  • Lambé Charcuterie – Brest (rue Yves Giloux)
  • Maison le Toux – Chateaulin
  • Maison Guinvarc’h – Chateauneuf du Faou
  • Maison Guiziou – Plonévez du Faou
  • Maison Le Floch Laouenan  – Douarnenez
  • Maison Nédélec – Fouesnant
  • Maison Potiron – Lesneven
  • Maison Gloaguen – Plonéour Lanvern
  • Maison Le Grand – Plonévez Porzay
  • Maison Derrien – Plouigneau
  • Maison Quéau – Quimper

L’école du NIVOT accueille le Tro Ménez Arré le 5 mai

La 28ème édition du Tro ménez Are  partira du Lycée agricole du Nivot à Lopérec.

Outre la randonnée pédestre dans les bois du  magnifique parc naturel d’Armorique, vous pourrez aussi faire monter votre taux d’adrénaline en testant le saut à l’élastique, ou la course de tracteurs tondeuses.

Beaucoup d’autres activités vous seront proposées sur le site du Nivot « en fête ».

Nivot 5 mai (2)

Economie sur les transports des porcs: reportage Porc Magazine à Triskalia

Porc Magazine vient de réaliser un reportage sur les nouveaux outils mis en place par le service logistique afin de baisser le coût de transport des porcs.

Il s’agit d’une part d’un logiciel d’optimisation de tournée, appelé Mappig, et d’autre part de l’équipement des camions en tablettes qui  incitent les chauffeurs à adopter une conduite économique.

planificateur

L’appel de viande de porcs en Chine

En Chine, le prix de la viande de porc a augmenté de 50% en 1 an, résultat du déséquilibre actuel entre une production porcine en baisse et une demande en viande croissante de la part d’une classe moyenne de plus en plus nombreuse .

La viande de porc représente 70% de la viande consommée en Chine. Chaque chinois en consomme plus de 40 Kg par an.

Une belle opportunité pour la viande de porc européenne, comme le démontre la forte croissance des volumes exportés vers la Chine en 2016.

copie chine

 

Fonds d’aide d’urgence aux éleveurs porcins : un nouveau « tuyau » de collecte

Coop de France vient d’adresser un courrier à Xavier Beulin, Président de la FNSEA, afin de trouver une solution alternative à la collecte via pied de facture qui perturbe les relations clients -fournisseurs entre l’industrie et les GMS.

La proposition de Coop de France consiste en 1 prélèvement basé sur les volumes historiques commercialisés, transféré directement des GMS vers une association qui versera l’aide aux éleveurs.

Voici le courrier et la mécanique proposée pour sortir du blocage actuel:

Courrier coop de France Fonds porcin

 

Challenge communication Agriculteurs de Bretagne

Voici la belle émission qui passe sur TéBéO  concernant le challenge communication 2015 remis lors de l’AG Agriculteurs de Bretagne. Vous y verrez notamment:

-Le prix décerné aux JA29  pour les actions « viandes de nulle part »

-Le prix décerné à la « Pig Parade »

-Le prix décerné à Triskalia pour la journée « Planète positive » dédiée aux écoles primaires

-Le prix décerné à Jean Yves Corbel et au Syndicat bigouden (et Triskalia) pour la porte ouverte « tous à la ferme »à Plomeur.

Aux côtés de la Présidente Danièle Even, Josiane Méhouas, éleveuse à Fréhel,  est  une des organisatrices de ce challenge communication.

En Avant de Guingamp :la vidéo des meilleurs moments du club

Son Président nous l’avait présentée lors de notre AG dans les Côtes d’Armor.

Les nombreux supporters du « club des paysans » vont avoir le plaisir de visionner cette vidéo pleine de peps.

Et bonne chance à En Avant pour la fin du championnat !

Evolution des attentes des consommateurs: la présentation de Pascale Hébel

Pascale Hébel, Directrice du CREDOC, est intervenue lors de nos AG porc dans le Morbihan-Ille et Vilaine et dans le Finistère.

Voici la présentation  de l’analyse des comportements d’achat de produits alimentaires d’une part et des opinions des consommateurs d’autre part.

Comme vous le verrez, cette présentation est très dense en informations.

Credoc

La porte ouverte Corbel-Leroy Primée par Agriculteurs de Bretagne

La journée « Tous à la ferme » organisée le 28 juin 2015 conjointement chez Jean -Yves Corbel et Gwendal Leroy, avec l’appui du Syndicat d’élevages  bigouden et du Groupement porc Triskalia, a été élue meilleure communication professionnelle 2015 . Ce prix a été décerné lors de l’Assemblée Générale d’Agriculteurs de Bretagne.

Un grand bravo à Jean-Yves Corbel qui avait particulièrement bien préparé cette porte-ouverte, en organisant notamment un concours de dessins d’enfants doté de prix sous forme de colis de viande de porc provenant de sa ferme.

Le film qui rappelle cette opération de communication grand public  paraîtra cette semaine sur TéBéo et Ty TV.

ADB PO PlomeurH264

Fonds de soutien à la production porcine: où en est-on ?

la FNSEA a réuni cette semaine l’ensemble des acteurs impliqués dans la constitution et le versement de ce fonds de soutien doté de 100 millions d’euros. L’objectif étant de ramener vers les producteurs 10 centimes par Kg de carcasse sur une production de 6 mois.

La FCD, Leclerc, Casino, Lidl, Auchan, les Artisans bouchers traiteurs, la FICT, la  FNICGV et Coop de France ont assisté à cette réunion.

Tous les participants ont confirmé leur engagement total en faveur de la constitution de ce fonds.

Après avoir rejeté un versement passant par le pied de facture entre les GMS et leurs fournisseurs, Coop de France est entrain de monter une association chargée de collecter les fonds puis de les redistribuer vers les producteurs. Cette proposition a été validée par la DGCCRF. Il reste à obtenir le feu vert de l’autorité de la concurrence européenne.

L’objectif est de parvenir à un versement en mai et un autre en juillet.

voici le communiqué de la FNP:

fonds soutien

 

 

 

Feu vert de l’Europe pour l’étiquetage d’origine

La commission européenne réunie lundi 14 mars a donné son accord pour des expérimentations nationales sur l’étiquetage d’origine dans les produits transformés.

Il ne reste plus qu’à publier le décret.

étiquetage

L’EAG partage ses valeurs avec les « paysans »

Invité lors de l’AG plénière du Groupement porc Triskalia, Bertrand Desplat, Président de l’En Avant de Guingamp nous a livré les valeurs qui font que ce club d’une petite ville de 7000 habitants rivalise depuis plusieurs années avec l’élite du foot-ball français.

Ces 4 valeurs sont :L’humilité , la combativité, l’exigence et la solidarité.

Des valeurs qui ont aussi du sens dans les coopératives.

Les voici exprimées par la bouche du sympathique Président de l’EAG :

 

Créer une plus value pour le porc français via la RSE (responsabilité sociétale des entreprise)

Initié par l’UGPVB et porté dorénavant par Coop de France, ce projet à pour but de récupérer de la plus -value pour les élevages français en valorisant des caractéristiques sociétales : élevages à capitaux familiaux, économies d’énergie, préservation de l’environnement…

Les distributeurs semblent prêts à jouer le jeu d’un retour de plus-value aux élevages qui s’engagent sur ces critères sociétaux.

Voici la Présentation du projet par Michel Bloc’h :

 

Segmenter la production en se rapprochant des attentes des consommateurs français

Michel Bloc’h et le Conseil porc de Triskalia souhaitent continuer à développer la segmentation de la production afin de créer plus de valeur ajoutée pour les producteurs, à l’image de ce qui fonctionne en Label Rouge. Mais attention, il doit s’agir de vraies segmentations reconnues par le consommateur final.

Avec un leitmotiv: « s’intéresser au devenir de notre produit ».

Voici un extrait de son intervention:

 

les attentes des consommateurs changent aussi

Après l’analyse des comportements (achats et modes de consommation) , Pascale Hébel, Directrice du CREDOC, nous présente l’évolution des peurs et des attentes des consommateurs.

Ces informations doivent nous guider pour segmenter la production afin de répondre au mieux à la diversité des attentes et créer davantage de valeur ajoutée.

Voici quelques extraits vidéo de la deuxième partie de son intervention.

 

Rapport d’activités 2015 du Groupement porc Triskalia

Les AG ont été l’occasion de remettre aux adhérents le rapport d’activités 2015.

Pour ceux qui n’auraient pas pu s’y rendre, voici le contenu de ce document :

Rapport 2015

Evolution des comportements des consommateurs

« Les comportements de consommation changent à chaque génération »observe Pascal Hébel, Directrice du CREDOC ( Centre de recherche pour l’étude des conditions de vie) lors de son intervention à l’AG porc Triskalia.

Ces évolutions impactent fortement les marchés de la viande. Il faut les comprendre pour faire évoluer et adapter l’offre de produits carnés .

Voici une vidéo qui rassemble les principaux propos de Mme Hébel sur les évolutions de comportements.

Nous publierons dans quelques jours un extrait de son intervention sur l’évolutions des attentes des consommateurs.

 

 

Pétition citoyenne pour exiger l’étiquetage d’origine sur les produits transformés

Coop de France, la FNSEA, les JA et l’association « UFC Que choisir » s’associent pour lancer une pétition citoyenne « OUI, JE VEUX SAVOIR D’OÙ VIENT MA VIANDE » afin de faire pression sur la Commission de l’Union Européenne.

Signez cette pétition en ligne sur le site :

http://www.change.org/origineviande

pétition

 

99.000 emplois en France dans la filière porcine

Ce sont les chiffres publiés par le « GIS élevages demain » lors des Journées de la Recherche Porcine 2016.

Voici comment ces emplois se répartissent entre l’amont et l’aval :

emplois filière porc

Reportage de Marianne plus lisible

Veuillez nous excuser pour le manque de lisibilité de l’article publié le 15 février. Ceci a été corrigé. Il vous suffit dorénavant de vous positionner sur chaque page puis de cliquer pour voir le texte en grands caractères.

Pour revenir à ce reportage de Marianne dans le nord-Finistère, cliquez sur le bouton accueil afin de retrouver toutes les publications de la plus récente à la plus ancienne.

Merci pour votre compréhension !

Reportage sur la crise de l’élevage dans la revue Marianne

Un journaliste de Marianne est venu en reportage pour mieux comprendre la crise que vivent les éleveurs. Il a choisi de s’intéresser à quelques jeunes éleveurs installés dans le nord-Finistère.

Parmi ceux-ci, Martin Cloitre installé avec Triskalia.

Un reportage au plus près de ce que vivent et ressentent les éleveurs bretons, tant en production porcine que laitière.

Marianne 1
Marianne 2Marianne 3

Crise de l’élevage : Création d’un collectif d’élus dans les côtes d’Armor

Au moins 350 élus  du département, de toute obédience politique, ont déjà apporté leur soutien au collectif par la signature d’une motion avant la fin du rassemblement qui a eu lieu mercredi 10 février à Quessoy. Les signataires rappellent notamment « leur soutien indéfectible à la filière agricole, créatrice d’emplois locaux directs et indirects, qui assure ainsi le dynamisme et l’attractivité de nos territoires ruraux ».

Fait à souligner lors de ce rassemblement, les représentants de quatre syndicats (Coordination rurale, Confédération Paysanne, Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles et Jeunes Agriculteurs) se sont exprimés à tour de rôle en évoquant des pistes pour sortir de l’impasse actuelle, avec une demande récurrente : que la France fasse pression sur l’Union Européenne pour qu’elle remédie aux distorsions de concurrence intra-européennes, en particulier aux plans social et fiscal.

Classement des entreprises de transformation selon l’information sur l’origine des viandes

L’Association « UFC-Que choisir » vient de publier le résultat d’une étude sur l’identification d’origine des viandes dans les produits transformés. Elle a  classé les entreprises selon le % de leurs produits portant la mention de l’origine de la viande.

Nul doute qu’une telle publication va « chauffer les oreilles » de certains, tant il y a de différences entre les entreprises.

Elle prouve, une fois de plus, l’utilité d’une réglementation obligatoire. Réglementation qui devrait voir le jour très bientôt,sous la pression des manifestations des éleveurs, par voie de décret,  malgré le blocage de la commission européenne.

Voici le « palmarès » des entreprises:

que choisir 2016

à la découverte de l’entreprise Henaff

Fondée en 1907 à Pouldreuzic, en pays bigouden, l’entreprise Hénaff est connue partout en France et même au-delà de nos frontières pour son fameux pâté.

Cette PME régionale abat et transforme du porc à 100 % breton.

Voici quelques extraits de la vidéo de présentation  destinée aux visiteurs du musée Hénaff, situé à côté de l’entreprise.

Un musée qui mérite d’être visité pour découvrir la belle histoire du pâté Hénaff !

84% des français soutiennent les agriculteurs

C’est le résultat d’un sondage BVA réalisé alors que les manifestations agricoles s’étendent à tout le territoire.

Ce soutien doit amener les politiques à agir davantage ( étiquetage de l’origine des produits transformés, retour de marges de la GMS  vers les producteurs) pour améliorer la situation économique des agriculteurs.

sondage

Maud Fontenoy monte au créneau pour défendre les agriculteurs

Vice Présidente de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, la navigatrice Maud Fontenoy prend la défense des agriculteurs. Elle déclare qu’il ne faut pas opposer agriculture et écologie, les agriculteurs étant les aménageurs de nos belles campagnes, en première ligne pour la défense de l’environnement.

Ils sont aussi et avant tout les garants de notre indépendance alimentaire.

Ses propos ont été publié dans Nice -Matin, cliquez sur la photo pour voir le texte :

Maud Fontenoy

Cotation MPB du 4 février 2016

Base 56 TMP :  1,101 EUR (+0,001 EUR)
Présentés : 21691 porcs.

Le groupement porcs Triskalia a présenté 2060 porcs, tout a été vendu entre 1.097 et 1.103 €.

Les indicateurs de marché n’ont pas beaucoup évolué depuis la semaine dernière. L’abattage est correct, le poids carcasse est en très léger repli (- 70 g) à 94,9 kg. Les offres disponibles sont suffisantes. Le cours du jour est stable à 1,101 € (+ 0,1 cent). Le cours allemand de la semaine est également stable. En tendance, les offres en vif sont moins pressantes dans le Nord de l’UE, plus fournies en Espagne. L’Europe ne manque pas encore de porcs vivants. La consommation doit être stimulée par tous les moyens et les ventes à l’export déployées au maximum des opportunités.

Un collectif d’éleveurs dépose une plainte pour distorsion fiscale contre l’Allemagne

Un collectif d’éleveurs, emmenés par Michel Bloc’h Président de l’UGPVB, vient de déposer une plainte à Bruxelles contre les distorsions fiscales dont bénéficient les éleveurs de porcs allemands.

Michel Bloc’h est intervenu mercredi matin sur les ondes de Radio Bleue Breizh Izel pour expliquer que les éleveurs allemands perçoivent une aide fiscale allant jusqu’à 3.5 euros par porc charcutier du fait du différentiel de TVA entre les achats et les ventes.

Voici le dossier argumentant la plainte déposée :

Plainte UGPVB

Emission Complément d’enquête :Témoignage d’un jeune éleveur dans la détresse

Un jeune éleveur costarmoricain a accepté de témoigner dans cette émission grand public afin de tenter de faire comprendre la situation des éleveurs de porcs.

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/complement-d-enquete/video-l-appel-au-secours-d-un-eleveur-de-porcs-dans-complement-d-enquete_1289829.html

Etiquetage d’origine sur les produits transformés: l’UGPVB propose un amendement

Pour sortir de l’immobilisme actuel vis à vis de l’étiquetage de l’origine sur les produits transformés, l’UGPVB interpelle l’Assemblée nationale en proposant un amendement.

Voici le courrier qui accompagne cette initiative et l’amendement proposé.

amendement
communiqué amendement

Cotation MPB du 21 janvier 2016

Base 56 TMP :  1,093 EUR  (+0.06)
Présentés : 22 110 porcs
Le groupement porc Triskalia a présenté 2 170 porcs, tout a été vendu entre 1.086 et 1.095 €.
Moyenne mobile 12 mois : 1,242 EUR

Commentaire :

Après 2 semaines de forte demande liée aux animations sur la viande de porc et la très bonne réaction des consommateurs, l’activité marque le pas cette semaine (- 10 à 15 000 porcs abattus) tout en conservant un niveau correct comparé à la mi-janvier 2014. Les poids carcasse baissent (- 450 g) donnant un premier signe d’amélioration de la fluidité. Toutefois, les annonces de porcs vifs sont encore fournies nécessitant de prolonger les animations magasin. Dans ce contexte commercial, le cours du jour a repris 0,6 cent à 1,093 €. Le cours allemand est stable pour la semaine, la tendance espagnole devrait être identique.

Nouveau bordereau Uniporc

Uniporc vient de rénover la mise en page du bordereau. Le nouveau document apporte plus d’informations techniques et sanitaires. Il est aussi plus visuel.

Voici le courrier explicatif Uniporc ainsi qu’un exemple du nouveau bordereau qui entre en fonctionnement la semaine prochaine.

Uniporc 1Uniporc 2

 

La mafia des travailleurs détachés dans les abattoirs allemands

Arte a réalisé un reportage qui témoigne publiquement de la distorsion de concurrence générée par l’emploi massif de salariés détachés dans les abattoirs allemands.
Rien de nouveau pour nous, mais il est intéressant de constater que l’information diffuse petit à petit dans le grand public.

Utopie de l’alimentation durable sans productions animales

En réaction au courant de pensée « anti-viandes » porté par des leaders d’opinion, comme Franz Olivier Giesbert, des chercheurs de l’INRA ont publié un plaidoyer pour l’élevage, repris dans les colonnes du journal « Les Echos ».

Même si les arguments utilisés concernent surtout l’élevage des ruminants, la prise de position reste intéressante.

2016-01-11 09_27_03-Non, les productions animales ne sont pas un non-sens écologique, Le Cercleles echos plaidoyer pour les productions animales

 

Synergie Janvier 2016

Synergie copie

Triskalia – Meilleurs voeux 2016 !

carte_triskalia_2016

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 213 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :