Les abattoirs allemands dans la visée du parquet. Enfin…

Travail au noir, sous salaires, infractions sur les régimes sociaux : cette fois, la coupe est pleine ! (Lettre France / Europe / Allemagne, 25/06/2013)

Dans les abattoirs allemands, pas besoin d’être un spécialiste pour constater la présence d’équipes entières de salariés travaillant au noir sous-couvert de sous-traitance, appelée aussi concession de travaux. Les enquêtes et perquisitions concernent jusqu’à présent 22 accusés, une entreprise à filiale multiples, et deux douzaines d’entreprises. Ces chiffres viennent d’être confirmés par le procureur de Düsseldorf Ralf Möllmann, après la diffusion d’informations du « Norddeutscher Rundfunk » sur ce sujet.  Depuis la mi-mai 450 policiers, douaniers, inspecteurs du fisc et magistrats de parquets, ont perquisitionné et contrôlé 90 sites de production, bureaux et habitations.

Des entreprises de sous-traitantes mettent à la disposition des abattoirs des salariés roumains ou polonais en fraudant le fisc et les régimes sociaux pour des montants allant dans les centaines de millions d’€. Les syndicats de salarié allemands considèrent comme scandaleuses les conditions faite aux salariés venant d’Europe Centrale et de l’Est. Madame la ministre du travail est accusée d’avoir fermé les yeux et a laissé ces salariés dans leur misère. Le gouvernement n’a pas, apparemment, l’intention de vouloir y mettre fin. Il fallait donc que quelqu’un d’autre réagisse.

Les perquisitions ont eu lieu en Nordrhein-Westfalen, en Niedersachsen, en Rheinland-Pfalz, à Bremen, en Hessen et Schleswig-Holstein, à Berlin et en Thüringen. Les lieux exacts des perquisitions n’ont pas été révélés. Les fils de tout le système convergent vers des accusés que l’on situe en Niederrhein où les sites de Kamp-Lintfort et de Moers ont été perquisitionnés. Le parquet de Duisburg avait renvoyé l’affaire sur celui de Düsseldorf en raison de la dimension prise. Plus d’une douzaine d’abattoirs sont dès maintenant accusés d’avoir été fournis en main d’œuvre pas chère par des hommes de l’ombre et en fraude aux charges fiscales et sociales.

Ces colonnes de salariés à bas prix ont décimé les rangs des salariés traditionnels des abattoirs. La Süddeutsche Zeitung souligne que ces « conditions à la chinoises » qui règnent dans les abattoirs créent aussi des remous au plan international. Toutes les chaînes télé s’en mêlent maintenant ». L’opposition politique critique vivement le gouvernement qui n’a pas réagi à la situation pourtant connue dans les abattoirs.

C’est maintenant un sujet de campagne électorale et le prochain gouvernement, quel qu’il soit, ne pourra plus éviter un changement.

Une réflexion sur “Les abattoirs allemands dans la visée du parquet. Enfin…

  1. Barjou dit :

    quand la valeur « compétitivité » est bafouée par le dumping social. On attend les condamnations de la CJE et les amendes de la Commission… mais les paris sont ouverts, il ne se passera rien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :