L’or vert du Sud Ouest ne suffit pas

120- 125  quintaux. Des rendements à faire pâlir d’envie les bretons. Le climat chaud et humide du Béarn convient parfaitement au maïs. Conséquence logique, la fabrication à la ferme accompagne la plupart des élevages. Malgré cet atout formidable, la production porcine est en recul. Attractivité supérieure des productions végétales, manque de candidats en porc, obstacles environnementaux ou sociétaux…

Voici quelques impressions du voyage du Conseil porc et une présentation de Serge Dutoya de l’interprofession porcine d’Aquitaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :